Explications de textes

Quand j’interviens dans certaines structures je suis étonné de l’emploi de certains termes. Ce sont parfois des anglicismes, parfois des concepts mal compris et mal utilisés. Mais le résultat est souvent du « jargonnage » excluant pour tout un chacun.

Voici un article pour les dénommer tous !

Chiffrer ou crypter ?

Les problématiques autour de la vie privée et les récentes lois et directives européennes ont mis en avant cette thématique. Tout le monde doit pouvoir chiffrer ses données pour éviter qu’elles soient réutilisées, analysées par des personnes malveillantes. Et cela vaut autant pour les individus que pour les entreprises, centres sociaux qui doivent gérer des données sensibles de leurs clients ou usagers !

Petite explication de texte

Chiffrer un contenu c’est créer une clé de chiffrement afin qu’elle serve à déchiffrer le contenu. Pourquoi faire ? Pour rendre le contenu « privé », déchiffrable seulement par la personne à qui l’on donne sa clé de chiffrement. Dans les mails, ce procédé est notamment utilisé dans les logiciels de messagerie avec des formats comme OpenPGP qui sert à chiffrer les messages pour s’assurer de leur confidentialité et de leur expéditeur.

Si vous n’avez pas la clé, vous pouvez forcer la serrure en décryptant le mail, mais cela n’est en rien une garantie de succès. Comme dans cet article.

Vous comprendrez donc aisément que « crypter«  voudrait dire chiffrer une donnée sans en connaître la clé ou la méthode de création de cette clé et donc sans pouvoir la déchiffrer ensuite… ce qui n’est pas très pratique en situation de travail…

Numérique ou digital ?

Un grand classique ! Cet anglicisme démontre une certaine mauvaise idée de la traduction littérale. Le terme « numérique » est un mot français qui :

Se dit, par opposition à « analogique », de la représentation discrète de données ou de grandeurs physiques au moyen de caractères (des chiffres généralement) ; se dit aussi des systèmes, dispositifs ou procédés employant ce mode de représentation. Note : En français, l’adjectif « digital » signifie « relatif aux doigts » et ne doit pas être utilisé dans le sens de « numérique ».

Source : France Terme (Ministère de la Culture).

Cette définition tue un peu le suspense. Le terme « digital » existe en français mais définit donc, tout ce qui est relatif aux doigts, une empreinte digitale, un nerf digital par exemple. Le terme existe bel et bien en anglais, où il a la même signification que « numérique » (au sens de la définition française).

Beaucoup de matériels informatiques, articles ou slogans sont anglo-saxons et reprennent le terme « Digital » dans sa définition correcte dans leur langue. Ainsi une montre « digital » devrait s’écrire ainsi (au risque de choquer), car l’expression « digitale » voudrait dire une montre avec des doigts…

Bizarre, non ?

Si votre quotidien c’est de faire des « call » pour convenir d’un « feedback » « corporate » pour être « focus » sur les « draft » des « process » « challenging » de « benchmark »… vous utilisez certainement le terme « digital » pour désigner votre communication

Mais je vous rassure, j’ai trouvé des exemple beaucoup plus anciens aussi 🙂

Oui, c’est un vinyle… regardez bien en bas à gauche…

GAFA ou GAFAM ?

Parce que de nombreuses personnes, et notamment des journalistes, parlent de GAFA, d’autres parlent de GAFAM, BATX, NATU… il est difficile de s’en sortir ! Avant d’aller plus loin, mettons-nous d’accord sur la définition générale de ces termes.

Tous ces termes désignent des entreprises du Web, des « géants économiques du Web ». Dans l’ordre :

  • GAFA : Google, Amazon, Facebook, Apple
  • GAFAM : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft
  • BATX : Baïdu, Alibaba, Tencent, Xiaomi
  • NATU : Netflix, AirBnb, Tesla, Über

Ces entreprises sont souvent citées comme étant des ogres de données privées. Elles travaillent avec le micro-travail pour leurs besoins en IA (« Intelligence » Artificielle), et surtout ayant des conséquences directes sur les plus petits commerces des pays où elles s’implantent.

Petit montage rajoutant le M aux GAFA représentés habituellement

Vous aurez donc compris qu’il y a un enjeu à supprimer le M de Microsoft dans la désignation GAFA-M. L’entreprise américaine fait tout son possible pour éviter d’être confrontée à la politique de gestion des données personnelles de ses produits. De nombreux acteurs s’attachent à le démontrer souvent. L’agence néerlandaise de protection des données surveille les pratiques de Microsoft et un länder allemand a banni Windows 10 de ses administrations et écoles.

« Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde. »

Aurait dit Albert CAMUS (citation apocryphe)

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.